SHARE

Dans un match qui aura mis plus d’une heure à se décanter, le Paris-Saint-Germain s’est finalement imposé en toute fin de rencontre face à l’AS Saint-Etienne (3-2) et met plus que jamais la pression sur le leader Lillois.

Après le match nul du LOSC (1-1 vs Montpellier) vendredi soir en ouverture de la 33ème journée de Ligue 1, le Paris-Saint-Germain se devait de l’emporter face à Saint-Etienne à domicile pour recoller un peu plus sur le leader et toujours croire au titre de Champion de France. A quelques secondes près, c’était raté et les joueurs de Mauricio Pochettino repartaient une nouvelle fois du Parc des Princes sans victoire. Défaits lors de leurs trois derniers matchs de championnat à domicile, les Parisiens s’en sont remis à Kylian Mbappé, auteur d’un doublé, et Mauro Icardi, entré en jeu quelques minutes avant.

Dans le jeu, pas grand chose à se mettre sous la dent lors de la 1ère période. Quelques tentatives comme le beau coup-franc de Sarabia sur le poteau d’Etienne Green (29e) et la belle frappe de Rafinha détournée par le gardien Stéphanois (35e). Juste après, Kylian Mbappe, déja en échec face à Green après un contrôle raté (22e), aurait pu obtenir un penalty après un tacle en retard de Moukoudi. Si le contact est réel, l’attaquant parisien avait déjà tiré et le VAR a décidé de ne pas sanctionner l’intervention du défenseur des Verts. Ensuite ? Festival de frappes ratées, de passes imprécises qui n’ont pas franchement inquiété la défense des Verts. Les Parisiens, assez brouillons, repartent aux vestiaires avec un score nul et vierge mérité (0-0 MT).

 

Ander HERRERA of PSG during the Ligue 1 match between Paris Saint-Germain and AS Saint-Etienne at Parc des Princes on April 18, 2021 in Paris, France. (Photo by Matthieu Mirville/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

Mbappe a su patienter …

« On s’est mis un peu dans les problèmes. » C’est la phrase de Kylian Mbappé à la fin de la rencontre. Et pour cause, alors que les attaquants Parisiens peinent toujours à trouver la faille dans la défense Stéphanoise, c’est finalement l’ASSE qui débloque cette rencontre dans le dernier quart d’heure. Sur un bon centre de Trauco, Denis Bouanga a devancé Presnel Kimpembe (0-1, 78e). Mais le buteur gabonais n’a pas eu le temps de croire à l’exploit. Presque aussitôt, Ander Herrera  adresse un superbe ballon dans la surface en direction de Kylian Mbappé (1-1, 79e). Quelques secondes plus tard, le Champion du Monde donne même l’avantage aux siens en transformant un pénalty (2-1, 85e). A ce moment la, le PSG revient à un petit point du LOSC. Mais le travail du Parisien a bien failli être gâché par une nouvelle errance de la défense parisienne et l’égalisation de Romain Hamouma (2-2, 92e). Surmotivés à l’idée de ne pas laisser pas une occasion de revenir sur Lille, les Parisiens se sont alors rués en attaque pour faire la différence.

Icardi en sauveur

Il lui en aura fallut qu’une ! Une seule munition aura suffit à Mauro Icardi, entré en jeu à la 67e minute, pour faire la différence et remettre son équipe en tête. Sur la dernière offensive du match, Angel Di Maria  soigne son centre à destination de l’Argentin. Parti à la limite du hors-jeu, Mauro Icardi  marque de la tête un but crucial (3-2, 95e) qui permet au club de la capitale de rester dans la course au titre et de se rapprocher du LOSC, leader, qui ira défier l’Olympique Lyonnais, dimanche prochain.

 

Les compos

Paris-SG: Rico – Bakker, Kimpembe, Kehrer, Florenzi – Herrera, D.Perreira – Rafinha, Mbappe, Sarabia – Kean

ASSE: Gree – Trauco, Moukoudi ,Cissé , Debuchy – Neyou, Youssouf, Monnet-Paquet, Camara – Hamouma, Khazri

Les réactions

Kylian Mbappe (au micro de Canal +): « On s’est mis un peu dans les problèmes. Quand on mène 2-1, on doit garder le score. Après on n’a pas lâché, on avait envie de gagner. Parce que le championnat pour nous, c’est un objectif primordial, ce serait le dixième du club donc nous, on veut participer à l’histoire du club. On veut gagner, on veut gagner, on est des compétiteurs. Les gens pensent que c’est facile de gagner. Cette année, ça tombe bien, il y a une course titre, ça montre que ce n’était pas facile ce qu’on a fait les années précédentes. Et on veut continuer à le faire. Il n’y a pas de secret, il faut se donner à fond et gagner les matches. »

Denis Bouanga (milieu offensif de Saint-Etienne, Canal+) : « Ça se joue à peu de détails. Ils ont réussi à marquer le troisième but sur une erreur de concentration et au final on le paie cash. »

Jérémy Cesar