SHARE
Giannis Antetokounmpo, le joueur grec a été nommé meilleur joueur de la saison 2018/2019

La NBA, la grande ligue américaine de basket s’internationalise de plus en plus. La preuve? Hier soir, lors de la cérémonie qui remet les trophées individuels de la saison écoulée, 4 récompenses sur 6 sont revenues à des joueurs internationaux.

Tony Parker et Dirk Nowitizki, viennent de prendre leur retraite, mais ils peuvent être fiers, car la relève est là. Le joueur français et allemand sont vus comme les premiers joueurs européens a avoir eu un véritable impact en NBA. Certes, d’autres joueurs avant eux, ont intégré la grande ligue ( Drazen Petrovic, Tony Kukoc, Sabonis.. ), mais eux ont poussé d’un niveau l’impact sur la NBA, avec des titres et des récompenses individuelles ( un titre de MVP des finals pour le français et un titre de MVP sur la saison pour l’allemand). Un héritage qui a inspiré toute une génération de joueurs européens ou internationaux. Nouvelle génération, qui a écrit ce soir une partie de son histoire au sein de la grande ligue américaine de basket. 

4 trophées sur 6 pour les internationaux

Hier soir,  Rudy Gobert (Français) , Luka Doncic (Slovène), Pascal Siakam (Cameroun) et Giannis Antetokounmpo (Grecque)  ont récolté des titres individuels lors des NBA Awards. Le français a remporté son deuxième trophée d’affilé de défenseur de l’année, le slovène a été récompensé comme le meilleur débutant de la ligue. Pascal Siakam, le camerounais a reçu le lauréat de la meilleure progression et Giannis, le grec a reçu celui du meilleur joueur de la saison 2018/2019. Les Américains ont récupéré le titre du meilleur coach de l’année (Mike Budenholzer) et celui du meilleur 6e homme (comprenait le meilleur remplaçant) via Louis Williams qui devient un spécialiste de ce poste avec trois titres.

Une domination internationale qui est une première dans l’histoire de la NBA. Si ces dernières années, des joueurs étrangers avaient déjà gagné des trophées importants, quatre dans la même saison, ce n’était jamais arrivé. Une consécration pour les étrangers en NBA qui étaient 108 issue de 42 pays différents cette année. Ils représentent un quart des joueurs de la ligue.cette dernière a été pendant longtemps américanocentrée, mais depuis plusieurs année elle s’ouvre sur l’étranger. Cette cérémonie en est la preuve.  

 

Giannis Antetokounmpo le deuxième joueur européen à être nommé MVP 

Hier soir, Giannis Antetokounmpo, le grec a été sacré MVP (Most Valuable Player) de la saison 2018/2019, comprenait meilleur joueur de la saison. C’est la deuxième fois qu’un joueur européen, reçoit le titre individuel le plus prestigieux de NBA, après Dirk Nowitzki en 2007. Après quelques larmes versées et un hommage rendu à son père le grec a montré fièrement la doublure de sa veste, un imprimé photo du Parthénon.

Né en Grèce dans une famille d’immigrés nigérians, Giannis a été repéré sur le tard alors qu’il jouait sur un playground avec ses trois frères à Athènes. À l’époque, il vendait des stylos à la sauvette pour aider à sa famille. Il commence le basket qu’à partir de 2008, 11 ans plus tard il est nommé meilleur basketteur du monde. Une prouesse à seulement 24ans. « Je veux remercier les dirigeants, à 18 ans, ils m’ont fait confiance pour mener cette équipe alors que je venais de Grèce…Je veux remercier les fans en Grèce qui restent debout peut importe à quelle heure est le match, qui me soutiennent moi et ma famille » a déclaré la star des Milwaukee Bucks. 

Rudy Gobert entre dans l’élite des défenseurs de son sport

Cocorico ! Le français Rudy Gobert a été nommé une deuxième fois d’affilée, meilleur défenseur de l’année en NBA. Une récompense qui fait rentrer le géant de 2m 16 et à l’envergure de 2m 36 parmi les meilleurs défenseurs de son sport. Il rejoint le club très fermé de ceux qui ont gagné ce trophée deux années de suite : Sidney Moncrief (1983, 1984), Mark Eaton (1985, 1989), Dennis Rodman (1990, 1991), Hakeem Olajuwon (1993, 1994), Alonzo Mourning (1999, 2000) et Kawhi Leonard (2015, 2016). Dans un costume en paillette bleu, il a tenu à remercier son équipe. « C’est grâce à mes coéquipiers que je reçois ce trophée, je le dis souvent, je ne suis rien sans eux. C’est incroyable !»

View this post on Instagram

To be continued…

A post shared by Rudy Gobert (@rudygobert27) on

Le pivot du Utah de Jazz espère entrer dans un cercle plus fermé ceux qui ont gagné le titre plus de trois fois : Dwight Howard  (2009 à 2011), Dikembe Mutumbo (1995, 1997, 1998, 2001) et Ben Wallace (2002, 2003, 2005, 2006).  Une voie qui ne semble pas impossible pour la star du jazz de 26 ans qui a encore une longue carrière devant lui. Lorsque Tony Parker a pris sa retraite le 10 juin dernier, le pivot français lui a rendu hommage avec ses mots : « Merci Tony, pour avoir montré au monde entier, mais surtout à nous, et à toutes les jeunes générations que rien n’est impossible. Tu nous a montré la voie, et ouvert des portes qui n’avaient jamais été ouvertes auparavant ». Ce qui est sûr, c’est qu’avec des Luka Doncic, Rudy Gobert et Giannis Antetokounmpo, les Européens peuvent lorgner sur des nouveaux titres individuels pendant plusieurs années. 

Florent Jacono