SHARE

En 2018, les trois premiers groupes audiovisuels français annonçaient une alliance.  Leur but: créer une plate-forme où seraient disponibles leurs programmes ainsi qu’un service de vidéo à la demande pour concurrencer Netflix. Un an plus tard où en est tout cela? 

France Télévisions, M6 et TF1 ont décidé de créer la plate-forme de streaming « Salto » afin de rester dans la course mondiale du streaming. Une sorte de Netflix à la française, avec les programmes des chaines télévisées en plus. Salto pourrait voir le jour dans quelques mois…

Le projet est soumis à l’autorité de la concurrence

Le 17 juin 2019, l’entreprise Salto a été soumise à l’autorité de la concurrence. Dans un communiqué de presse, cette dernière explique: « L’opération envisagée consiste en la création d’une société commune de plein exercice dénommée Salto. Cette société sera contrôlée conjointement par trois acteurs du secteur de l’audiovisuel français, les sociétés FTV, M6 et TF1». L’autorité de la concurrence doit rendre sin verdict pour le 25 juin. 

« Salto »: Qu’est-ce-que c’est?

Salto s’est une plate-forme lancée pour concurrencer le géant « Netflix ». Une alliance exclusive entre les trois plus gros acteurs de la télévision Française (TF1, France Télévisions et M6). C’est la première fois que des groupes privés et publics s’allient de la sorte. 

Pour ce qui est du contenu, sur Salto il y aura les programmes des différentes chaînes en direct et en replay. Il y aura également les séries proposées sur nos écrans de télévision avec de l’avance ainsi qu’un service de vidéo à la demande. 

Unis face à Netflix

Selon Delphine Ernotte directrice de France télévision, pour garder de la création française il faut diversifier tous les genres de celle-ci. Si certaines séries France Télévisions sont diffusées sur Netflix, elle dit qu’à l’avenir elle pourrait refuser des propositions de rachat.

La distribution est également une des clés du maintien de la création française: « Si on veut garder une fiction française et des fictions européennes fortes il faut que les acteurs qui y concourent en maitrisent la distribution. »

Le service serait utilisable uniquement par abonnement. Les prix iront de 1,99€ à 6,99€ selon le Figaro. `

Netflix le géant

En décembre 2018, Netflix comptait 139 millions d’abonnés. 8,9 millions  de nouveaux inscrits étaient prévus pour le premier trimestre 2019. La plate-forme de streaming avec abonnements a su conquérir la planète entière: 7,3 millions des inscriptions au premier trimestre 2019  étaient prévus hors USA. Le géant ne cesse de grossir. 

Fin 2018, Netflix qui révèle très rarement ses audiences a révélé que 45 millions de personnes avaient regardé « Bird Box ». La série publiée fin mai 2019 « dans leur regard » comptabilise déjà 23 millions de vus. 

Le service de streaming considère un épisode de série où un film est vu lorsque l’abonné a visionné 70% du contenu. 

Comment rivaliser?

Si Netflix est déjà bien encré, la France et l’Europe ne souhaitent pas se laisser faire: «  Il faut absolument que les acteurs français gardent l’exclusivité et maitrisent la vie des oeuvres » (Delphine Ernotte).

La présidente de France télévisions a exprimé sa volonté d’investir dans le numérique. Elle veut que le projet prenne vie d’ici fin 2019