SHARE

A 32 ans, le britannique Geraint Thomas a remporté dimanche après-midi son tout premier Tour de France, devant le Néerlandais Tom Dumoulin. En s’emparant du maillot jaune, il a volé la vedette à son coéquipier Chris Froome, quadruple vainqueur de l’épreuve et pourtant favori au départ. Retour sur le parcours périlleux mais payant de Geraint Thomas, le coureur de la Sky.

Né à Cardiff, la plus grande ville du pays de Galles, le 25 mai 1986, c’est sous le maillot gallois que Thomas, surnommé « G » par ses coéquipiers, a gagné la course sur route des Jeux du Commonwealth en 2014, à Glasgow. Le résultat le plus significatif pour le cyclisme gallois, à l’époque. Sept ans auparavant, en 2007, il fut le premier Gallois depuis 1967 à s’engager sur le Tour de France dont le Grand départ était alors organisé à… Londres. Cette année-là, il est même le plus jeune engagé de la course et termine à l’avant-dernière place (140e). Il fut également l’un des membre de la redoutable équipe britannique championne olympique de poursuite en 2008 et 2012, championne du monde en 2007, 2008 et 2012, mais aussi détentrice de plusieurs records du monde.

Un cycliste talentueux mais souvent poissard

Mais son parcours n’a pas toujours évident, souvent parsemé d’embûches, lui qui a longtemps été dans l’ombre de ses partenaires de la Sky, Bradley Wiggins puis Chris Froome. Lors du Giro (Tour d’Italie) en 2017, Geraint Thomas se voit une opportunité de sortir de l’ombre lorsqu’il est nommé capitaine de la Sky, une première pour lui. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévu pour le Gallois lorsqu’une moto mal placée le fait lourdement chuter. S’il se remet en selle sur le coup, il abandonne quelques jours plus tard. La poisse le rattrape cette même année sur le Tour de France. Auréolé du maillot jaune depuis cinq jours, il est pris dans une chute collective et malencontreuse lors de la 9e étape et se fracture la clavicule. Il doit renoncer à poursuivre, alors que la victoire se dessinait pour lui. Mais ce n’est pas la première fois qu’il chute lors du Tour de France, puisque cette malchance l’a en fait souvent poursuivi. En 2015, déjà sur le Tour de France, il avait fini dans le ravin. En 2005 en Australie, avant une manche de Coupe du monde sur piste,  il se trouve à vélo sur la route. Et sans faire attention, il roule sur des débris de métal qui se trouvaient là et chute. Il est touché à la rate. Il reste à l’hôpital neuf jours et manque les Championnats du monde par la suite.

Avant sa victoire de l’édition 2018 du Tour de Fance, Geraint Thomas affichait à son palmarès des courses par étape comme Paris-Nice 2016 ou encore la dernière édition du Critérium du Dauphiné. Ce dimanche, ce fut alors la consécration pour ce cycliste britannique à son arrivée aux champs-Elysées, aux cotés de son coéquipier Christopher Froome.